La construction des téléphériques

Comment naît un téléphérique

Les stations, la ligne, les véhicules et le garage sont les principaux composants d'un téléphérique, qui sont toujours réalisés à partir de différents éléments (éléments standards et spécifiques). 

Dans la phase de rédaction de l'offre, le vendeur d'un téléphérique rassemble les exigences du client, à partir desquelles il élabore en étroite collaboration avec le département recherche et développement des propositions appropriées pour réaliser les souhaits individuels du client.

Après la signature du contrat, un groupe de travail est constitué et un responsable de projet est désigné.

C'est à lui que revient de veiller à ce que les objectifs du projet déjà fixés soient respectés. Lors de la réunion de lancement (dite « kick-off meeting »), ces objectifs sont discutés plus en détail, puis le signal de départ de la réalisation de l'installation est donné.

Avant la mise en œuvre opérationnelle, on élabore les documents techniques tels que les dessins, calculs et rapports pour les autorisations, puis on les utilise pour la mise en production, l'achat de matériel et les travaux de construction et de montage.

 

Phase A

Phase A

Contrôle topographique, géologique et géotechnique : Le contrôle de la topographie consiste à mesurer le terrain, puis à en créer une représentation graphique. Au cours des contrôles géotechniques et géologiques, on examine la composition et la structure du terrain. Ces calculs sont très importants pour que le projet d'installation soit correct.

Le jalonnement : Ce processus est important pour fixer dans le sol des points de repère pour les étapes suivantes (excavation et ouvrages en béton armé).

Excavation : Selon la résistance du sol sur lequel les installations sont construites, plusieurs moyens d'excavation sont utilisés, comme les excavatrices lourdes pour de grands travaux ou une pelle araignée pour les terrains difficiles d'accès.

Ouvrages en béton armé : Les structures de base, telles que les fondations des stations et des pylônes, les bureaux ou les bâtiments de gare sont construits en partie ou en totalité en béton armé.

Pendant ce temps, on vérifie la disponibilité des éléments standards de l'installation, comme les balanciers ou les structures portantes des stations. Par ailleurs, on commence également à ce moment-là à dresser les plans mécaniques et électriques, à produire et à acheter les éléments spécifiques de l'installation, comme le moteur, le câble ou les pylônes, afin que tous les composants nécessaires au montage soient finalement prêts.

Phase B

Phase B

Transport et logistique : Les éléments séparés sont envoyés sur le chantier. Si les installations sont montées outre-mer, elles sont transportées, par exemple, par bateau dans des conteneurs.

Phase C

Phase C


Montage des éléments en acier : Les éléments en acier sont assemblés sous forme de modules et sont déjà prémontés en atelier pour accélérer et faciliter le montage sur place. Pour le montage, on utilise des machines et des équipements adaptés au sol, afin de pouvoir également travailler sur des terrains difficiles. Si celui-ci est très difficilement accessible, on utilise un hélicoptère ou un téléphérique de chantier, par exemple pour le montage des pylônes et des stations. L'intervention de l'hélicoptère représente un grand défi, d'autant plus que les travaux doivent être effectués rapidement et avec une grande précision.

Dispositifs mécaniques et toiture : Les freins, le moteur électrique, l'engrenage, le vérin hydraulique, etc. sont installés. Enfin, la toiture est montée sur la station.


Montage du câble : Dès que le montage des éléments cités est terminé, on s'attaque au câble, dont le montage se clôture par son épissure.  Le montage du câble est sans nul doute la partie la plus intéressante, la plus typique mais aussi la plus difficile de la construction d'un téléphérique. Il est réalisé par des sociétés spécialisées.

Câblage électrique : Les électrotechniciens procèdent au raccordement du système de contrôle et de commande électrique avec le moteur électrique et tous les autres dispositifs de sécurité dans les stations et les pylônes.

Montage des véhicules : Les véhicules sont fixés aux pinces et suspendus au câble, ou rentrés dans le garage.

Phase D

Phase D


Réglage du mécanisme et mise en service électrique Lorsque le montage est terminé, on procède aux réglages mécaniques, tandis que des techniciens spécialisés procèdent à l'étalonnage électrique.

Contrôles internes et inspection finale technique : L'ingénieur du projet procède avec d'autres techniciens aux essais fonctionnels des différents composants de l'installation. Ensuite, on réalise les contrôles en présence des autorités de contrôle qui vérifient si tout correspond aux prescriptions légales et nationales spécifiques.