"Enfants, avec le téléphérique, on pouvait planer au-dessus des toits de Sarajevo"

Zehra Druskic de Sarajevo (BA) nous offre un aperçu de ses souvenirs d'enfance

Un téléphérique d'importance historique

Le 6 avril 2018, Sarajevo a fêté le retour d'un véritable monument : Avec la mise en service du nouveau téléphérique, la ville tourne l'une des pages les plus sombres de son histoire tout en réhabilitant la montagne locale. La construction du nouveau téléphérique était particulièrement importante pour les habitants de Sarajevo car elle visait à faire revivre l'un des monuments de la ville détruits pendant la guerre de Bosnie. Pour Zehra aussi, le nouveau téléphérique est d'une grande importance, car il va lui permettre de monter à nouveau confortablement jusqu'à la populaire montagne Trebević, en se remémorant les merveilleuses heures de son enfance. Dans la troisième vidéo de la série narrative "We move...", elle replonge dans ses souvenirs d'enfance et décrit de manière très personnelle ses sentiments tout en voyageant sur cette ligne historique.

Citation

"Depuis que le téléphérique est à nouveau en service, je retrouve les émotions de mon enfance."
 

- Zehra Druskić, employée de l'ambassade d'Italie à Sarajevo (BA)

Des liens étroits avec sa ville d'origine

Zehra Druskić est née à Sarajevo et elle n'a jamais quitté sa ville d'origine. Elle a terminé ses études à Sarajevo et a étudié à la faculté de philosophie. Elle raconte qu'au cours de sa jeunesse, elle a appris à survivre. À l'adolescence, elle a vécu les difficiles années de guerre et a beaucoup appris sur la vie. Malgré tout cela, elle n'a jamais quitté son pays d'origine et elle vit aujourd'hui heureuse avec son mari et ses deux enfants à Sarajevo. Depuis 1997, Zehra travaille à l'ambassade d'Italie à Sarajevo.

Pour Zehra la capitale bosniaque est très particulière : Elle est entourée de collines et de montagnes, qui sont des lieux de villégiature très prisés par les habitants de la ville. Le meilleur endroit pour les excursions est la montagne Trebević. Enfant déjà, Zehra grimpait sur la montagne avec le vieux téléphérique de 1959. Avec les Jeux olympiques de 1984, le téléphérique a alors acquis une renommée mondiale : Situé à proximité immédiate de la piste de bobsleigh, il offrait alors une excellente vue sur la compétition. Pendant la guerre entre 1992 et 1995, l'installation a été détruite et les insouciants voyages vers Trebević ont pris fin.

Zehra peut aujourd'hui à nouveau apprécier les trajets et la vue surplombant sa ville à bord du nouveau téléphérique : "Dans la vie il arrive toujours un moment où vous devez choisir entre rester dans votre pays d'origine ou partir. Quand je me vois ici et que je regarde la ville, je sais que j'ai pris la bonne décision."

Partager cette histoire