"Avoir cette tâche est un honneur"

Le technicien en électronique Thomas Gschnitzer s'exprime sur le point culminant de sa carrière jusqu'à présent à la montagne Klein Matterhorn

L'électrotechnicien Thomas Gschnitzer nous fait découvrir son métier

Ça fait quoi de participer à la construction au Petit Cervin de la ligne 3S la plus haute du monde ? Cette émotion, c'est l'électrotechnicien de LEITNER ropeways, Thomas Gschnitzer, qui la décrit dans la première partie de la série de vidéo "We move...". "Lorsque ce type de projet se termine et que je contemple le téléphérique, qui fonctionne et qui transporte des gens, c'est un grand sentiment d'accomplissement et de satisfaction." La mise en service de la ligne 3S "Matterhorn glacier Ride" au Petit Cervin en 2018 a été l'un des plus forts moments de sa carrière jusqu'à présent.

Citation

Thomas Gschnitzer

"L''étonnement et les signes de gratitude des exploitants des téléphériques après l'achèvement d'un projet récompensent tous les efforts fournis."
 

- Thomas Gschnitzer, 34 ans, électrotechnicien chez LEITNER ropeways

Ambition, détermination, esprit d'équipe

Thomas Gschnitzer LeitControl

Depuis près de 15 ans, le technicien en électronique et en informatique travaille chez LEITNER ropeways. Il a commencé par l'installation d'armoires électriques, avec leur câblage par exemple et après s'être spécialisé dans la programmation et la mise en service d'installations complexes, il a déjà mis en service la partie électronique de la ligne 3S de Eisgrat sur le glacier du Stubai et celui du Mattehorn glacier ride au Petit Cervin.

Pour Thomas, les plus grands défis de son travail sont la grande responsabilité et la mise en place d'automatismes complexes ainsi que le respect des délais pour l'ouverture. "Dans mon travail, il faut avoir de l'ambition, un bon relationnel, de la détermination, l'esprit d'équipe et être capable de gérer le stress." déclare Monsieur Gschnitzer.

Il décrit la mise en service de la remontée 3S du Petit Cervin comme le point culminant de sa carrière et il est incontestablement l'un des plus passionnés techniciens de remontées mécaniques. Les différents lieux d'intervention de Thomas montrent également la diversité de son travail : Après avoir travaillé sur le glacier de Zermatt à près de 4 000 m d'altitude l'année dernière, il travaille actuellement sur un téléphérique existant à Barcelone, sur la côte espagnole. De cette façon, cet habitant de Sterzing apprend aussi constamment à connaître de nouveaux pays et de nouvelles cultures.

Partager cette histoire