Le groupe d’entreprises HTI dépasse, pour la toute première fois, le milliard d’euros de chiffre d’affaires

Une croissance de 16 % par rapport à 2017

Une croissance de 16 % par rapport à 2017 et de nouveaux investissements en recherche et développement

 

C’est une grande nouvelle que le président du groupe d’entreprises HTI, Anton Seeber, a annoncé à ses collaboratrices et collaborateurs à l’occasion de la traditionnelle fête de fin d’année : l’année dernière, pour la première fois en 130 ans d’existence, le groupe a franchi la barre du milliard d’euros (1,021 milliard d’€) de chiffre d’affaires, enregistrant une croissance de 16 % par rapport à l’année précédente. Anton Seeber, à la tête du groupe depuis l’été 2016, n’a pas manqué de souligner que ce chiffre n’est qu’une des nombreuses facettes de tout ce qui a fait la réussite de l’entreprise au cours des dernières années.

Une croissance durable

Une croissance durable

Ce résultat vient conforter le groupe dans sa position d’acteur mondial dans les domaines des remontées mécaniques (LEITNER ropeways et POMA), des dameuses et véhicules utilitaires sur chenilles (PRINOTH), de l’enneigement artificiel (DEMACLENKO) et de l’énergie éolienne (LEITWIND). « Nous avons pu atteindre nos objectifs d’entreprise dans tous nos secteurs d’activité et avons ainsi maintenu le cap que nous nous sommes fixé depuis des années. Le facteur déterminant dans ce cadre est de viser une croissance durable, ce qui nécessite un développement global », a expliqué M. Seeber. Sur ce plan, les investissements et la croissance du pôle Recherche et développement (24,4 millions d’euros) et des biens d’équipements (24,8 millions d’€), mais aussi l’augmentation du nombre de salariés (3 500) constituent de bons indicateurs. À l’heure actuelle, le groupe compte 11 sites de production, 65 filiales, ainsi que 132 centres de service après-vente et dispose ainsi d’un réseau complet pour transmettre son savoir-faire, assurer une logistique simple et rester au contact de ses clients. L’entretien des produits prend de l’importance et le nombre de contrats passés pour la maintenance/le service après-vente ou pour l’exploitation d’installations urbaines ou touristiques ne cesse d’augmenter. Ces secteurs, qui représentent un chiffre d’affaires de 200 millions, comptent pour une part non négligeable dans les résultats globaux du groupe.

Innovation, diversification et internationalisation

Pour Seeber, ce succès est à imputer avant tout aux indéniables points forts du groupe : son esprit d’innovation, sa diversification et son internationalisation sont autant d’atouts inscrits dans l’ADN même de l’entreprise et qui imprègnent l’équipe tout entière. « C’est ce qui caractérise notre action au quotidien et nous a aidé à mener à bien de nombreux projets d’envergure » affirme-t-il. Les exemples les plus marquants dans ce sens sont notamment la construction du plus haut téléphérique tricâble au monde, sur le Petit Cervin en Suisse et la mise en service du premier téléphérique urbain de Saint-Domingue, capitale de la République dominicaine. Ces installations illustrent d’ailleurs l’essor du marché des remontées mécaniques qui, en marge du simple secteur des sports d’hiver, conquiert de plus en plus le segment en pleine expansion des transports urbains et touristiques. La part de cette dernière branche représente déjà, à l’heure actuelle, 35 % du chiffre d’affaires total. Au cours de l’année 2018, les deux entreprises de remontées mécaniques LEITNER ropeways et POMA ont en effet réalisé une centaine de nouvelles installations. 

Nouveaux projets prestigieux

Nouveaux projets prestigieux

Nos perspectives d’avenir sont, elles aussi, marquées par de nouveaux projets prestigieux, a renchéri Martin Leitner, membre du comité de direction. C’est ainsi que le premier téléphérique tricâble de Scandinavie est en train de voir le jour sur la station de sports d’hiver de Voss en Norvège. En Chine également, nous préparons une grande première avec la mise en service simultanée d’un triangle de téléphériques tricâbles reliés entre eux dans la ville de Zhuhai. En Colombie, la métropole de Medellin vient de franchir une nouvelle étape dans sa politique de transports publics unique au monde et déjà fructueuse : l’inauguration de sa sixième ligne de téléphérique urbain. Leitner est aussi dans l’attente de nouveautés du côté de Zermatt, qui doit commencer cette année la construction de son projet « Alpine Crossing » en vue d’assurer une liaison par remontée mécanique entre la Suisse et l’Italie.

 

 

Prinoth

Prinoth

Werner Amort, Directeur général de Prinoth, se réjouit ouvertement de la croissance que connaît le constructeur de dameuses : « Les partenariats fructueux conclus l’hiver dernier, lors des Championnats du monde de ski alpin à Are et de ski nordique à Seefeld, ont permis d’asseoir la réputation de nos produits en termes de qualité et d’innovation au sein du groupe cible. » Le marché des véhicules utilitaires sur chenilles est en pleine expansion, notamment outre-mer, et la demande en broyeurs pour la gestion de la végétation est tout aussi exponentielle.

La société Demaclenko a, elle aussi, consolidé sa position sur le marché et fait son entrée dans le cercle des acteurs mondiaux avec ses systèmes d’enneigement artificiel et la vente de plus de 2 000 appareils. Du côté de Leitwind également, on enregistre d’excellentes nouvelles avec l’expansion de systèmes durables pour la production d’énergie. L’entreprise a conclu un important partenariat avec le fournisseur d’électricité allemand e.on et vient d’installer, en Allemagne du Nord, la centrale éolienne qui est née de cette collaboration et a été développée et produite par Leitwind. Ce partenariat est la preuve que le groupe d’entreprises ne se contente pas de parler de protection de l’environnement, mais est prêt à prendre des initiatives concrètes.